La CPME Nord a repris sa place dans l’économie locale

par | Fév 3, 2022 | Vie de la CPME | 0 commentaires

La Gazette Nord-Pas-de-Calais a rencontré notre Président, Laurent Depoorter, et a fait le point sur l’année 2021 et le renouveau de la CPME Nord.

Laurent Depoorter est le président dynamique et engagé de la CPME Nord.

Dirigeant d’Oxemis à Wambrechies (PME de sept salariés spécialisée dans le e-mailing et le SMS), mais aussi trésorier à la CCI Hauts-de-France et élu à la CCI Grand Lille, il est très impliqué dans la vie économique régionale. Il confie avoir été séduit par la CPME Nord mais avait l’image d’une organisation « vieillissante et peu dynamique. »

Lors de sa nomination à la présidence de la CPME Nord en février 2021, il décide de revoir son modèle pour être au plus près des attentes des dirigeant(e)s : un nouveau conseil d’administration, de nouvelles commissions, notamment en service aux entreprises, communication, partenariats avec des organismes locaux… Toute l’organisation est prise en charge par des bénévoles et fait travailler des free-lances en communication et en administration.

Une expertise au plus proche des besoins

Il semble surtout que la CPME réaffirme son rôle de fédérateur local : « Il y a sûrement eu une sorte d’endormissement non contrôlé lié à la numérisation de l’économie. Si on a l’information en ligne, à quoi sert le syndicat ? Il a fallu se renouveler en allant chercher les besoins à la source comme la rencontre entre chefs d’entreprise. C’est notre ADN. »

Forte de ces nouveaux engagements, la CPME est fière de comptabiliser 33% d’adhésions supplémentaires en 2020. A l’image du tissu entrepreneurial français, la CPME Nord compte majoritairement des petites structures : 25% de PME et 75% de TPE et micro-entreprises, tous secteurs d’activité confondus.

Animations, afterworks ciblés, déjeuners mensuels… Les événements sont nombreux et seront complétés par une journée inédite en avril ou mai, sur la mise en valeur du rôle de la CPME Nord dans l’économie locale.

 

En lien avec le Gouvernement

L’organisation reste départementale et capitalise sur des ancrages territoriaux, à Dunkerque, Valenciennes et Marcq-en-Barœul, pour l’entité nordiste. 

La CPME Nord a été un appui non-négligeable durant le covid : « Beaucoup d’entreprises se sont senties perdues face à la charge administrative. Nous avons accompagné 200 d’entre elles dans le montage de dossiers », rappelle Laurent Depoorter.

Sans compter un indispensable besoin de réseaux. « Sur les deux dernières années, les chefs d’entreprise ont fait preuve de beaucoup d’adaptation. Oui, il y a eu les aides et heureusement ; mais les dirigeant(e)s ont aussi été très bons ! La CPME est montée au créneau pour que les aides soient bien répercutées auprès des adhérents. Cela permet d’adapter les aides et les dispositifs au quotidien et c’est extrêmement précieux. Le Gouvernement a pris conscience que les informations devaient être redescendues aux syndicats », poursuit le président.

L’organisation patronale interprofessionnelle travaille d’ailleurs étroitement avec ses homologues. Ses 115 mandataires portent la voix des adhérents auprès d’institutions comme les universités, l’URSSAF, la CCI, les Prud’hommes, les CPAM…

Laurent Depoorter apporte un point de vigilance à la situation économique actuelle : « Si l’on reste sur une dernière vague, l’accompagnement est assez puissant pour éviter les défaillances d’entreprises. Mais il faut rester vigilants et je pense notamment au secteur de l’événementiel. Beaucoup d’entreprises ont vu le Covid comme un mur infranchissable mais ont fini par le transformer en opportunités.»

X